TARBES en 2015


Apprendre "les gestes qui sauvent" avec la Croix-Rouge française

17/12/2015

Xavier Géa (au centre) entouré des participants à la formation PSC1-IRR. Crédit photo : M.S
Xavier Géa (au centre) entouré des participants à la formation PSC1-IRR. Crédit photo : M.S

 

"Mieux vaut prévenir que guérir, et mieux vaut éviter les accidents qu'avoir à y remédier", tel est l'objectif de la Croix-Rouge française, premier éducateur national aux premiers secours, qui a accepté de recevoir P.L.T NEWS lors d'une session de formation Prévention et Secours Civiques (PSC1), le 16 décembre, dans les locaux de la délégation de la Croix-Rouge tarbaise.

 

Malaise, accident, chute, situation d'urgence... Créée en 1859, la Croix-Rouge française mène un combat de tous les instants pour venir en aide aux personnes en difficulté, en France comme à l'étranger.

Chaque année, 200 000 personnes suivent une formation auprès des presque 4000 formateurs bénévoles ayant rejoint les rangs de l'association comme Xavier Géa, responsable de la formation Prévention et Secours Civiques - Initiation à la Réduction des Risques (PSC1-IRR) dispensée dans les locaux de la maison départementale de la délégation de la Croix-Rouge des Hautes-Pyrénées.

"Prendre conscience de la vulnérabilité de chaque personne est le premier objectif de la formation", annonce Xavier Géa.

Des propos illustrés par des exemples concrets issus de la vie quotidienne qui ont défini le plan de la séance en 12 modules d'apprentissage.

Et c'est fort de l'expérience acquise face aux catastrophes naturelles ayant sévi dans la région (inondations de juin 2013, etc...) que la formation débute avec la reconnaissance des signaux d'alerte, l'énumération des principes de survie et la composition de la trousse de secours (cata-kit).

"Le réseau des secouristes de la Croix-Rouge est formé et équipé pour réagir aux situations exceptionnelles. C'est la raison pour laquelle l'association est appelée sur chaque catastrophe", souligne Xavier Géa.

 

Une formation qui aura également mis en évidence la dangerosité des accidents domestiques auxquels encore trop de personnes se retrouvent confrontées.

Du simple accident de jardinage à l'arrêt cardiaque ou au risque d'AVC (accident vasculaire cérébral), connaître les gestes de premiers secours s'avère indispensable pour réagir efficacement lors d'une situation d'urgence en attente ou en complément des équipes de secours.

Et, à chaque situation, son exercice. Dégagement d'urgence, désobstruction des voies respiratoires, apprentissage de la technique de la Position Latérale de Sécurité (PLS), compressions thoraciques (massage cardiaque) avec insufflations et usage du défibrillateur auront donc été les principaux gestes appliqués sous l'œil vigilant de Xavier Géa qui rappelle "que même un massage cardiaque aléatoire vaut mieux que pas de massage du tout".

 

Des gestes indispensables qui doivent "devenir de véritables réflexes" mais qui, rappelons-le, ne se substituent pas pour autant à l'action des équipes de secours, joignables à toute heure au 15 (S.A.M.U : Service d'Aide Médicale Urgente), 18 (Sapeurs-Pompiers), 17 (Police/Gendarmerie) et 112 (numéro d'appel d'urgence européen unique, disponible gratuitement partout dans l'Union européenne).

 

Marion Spataro

 

La Croix-Rouge française des Hautes-Pyrénées : 3 impasse des cerisiers

www.croix-rouge.fr/tarbes

 


Une après-midi pour découvrir les métiers de l'Art

11/12/2015

Nadège Borie (à gauche) avec l'ensemble des artistes et artisans présents dans les locaux de la M.C.E.F. C.P : M.S
Nadège Borie (à gauche) avec l'ensemble des artistes et artisans présents dans les locaux de la M.C.E.F. C.P : M.S


Installée depuis octobre 2013 dans le quartier de l'Arsenal, la Maison Commune Emploi Formation de la Communauté d'Agglomération du Grand Tarbes (M.C.E.F C.A.G.T) a proposé à l'attention de tout public une information sur les métiers de l'Art, jeudi 10 décembre.

"L'objectif est de présenter quelques métiers et formations en s'appuyant sur les témoignages et les parcours d'artistes professionnels", explique Nadège Borie, assistante-coordinatrice de la M.C.E.F 65.

Centralisé autour de 3 thématiques majeures : l'artisanat d'art, les arts plastiques et les arts appliqués, le centre de ressources de la M.C.E.F aura sollicité plusieurs artistes locaux pour conseiller les nombreuses personnes venues découvrir les métiers et les formations artistiques.

Peintres, sculpteurs, céramistes, ferronniers d'art, créatrices graphiques, marqueteurs, photographes, meilleurs ouvriers de France... "Au total 9 artistes et artisans ont répondu présent", souligne Nadège Borie.

Notons également la participation de l'Académie de Dessin tarbaise et les représentants de la section Arts appliqués-Design du lycée Jean Dupuy qui auront transmis leurs connaissances aux jeunes ayant fait le déplacement.

Autant de témoignages au service d'un thème choisi par l'ensemble des 12 structures partenaires de la M.C.E.F 65 qui, en plus de proposer les outils et les ressources nécessaires à la réussite d'une orientation professionnelle, attestent d'une véritable demande d'informations concernant les différents métiers de l'Art.

"Ouverte du lundi au vendredi, la M.C.E.F propose des manifestations thématiques tout au long de l'année", rappelle Nadège Borie.

Un accès simplifié à l'information et à la formation qui fait ses preuves tout en poursuivant l'un de ses objectifs principaux : celui de guider chaque personne sur les chemins de l'emploi et de l'insertion professionnelle.

 

Marion Spataro

 

M.C.E.F de la Communauté d'Agglomération du Grand Tarbes :

http://www.mcef.midipyrenees.fr/

 


Tarbes mobilisée pour le Téléthon 2015

6/12/2015

Gérard Trémège, maire de Tarbes, et les représentants du secteur associatif tarbais réunis sous la Halle Marcadieu pour la remise des chèques à l'AFM-Téléthon. Crédit photo : M.S
Gérard Trémège, maire de Tarbes, et les représentants du secteur associatif tarbais réunis sous la Halle Marcadieu pour la remise des chèques à l'AFM-Téléthon. Crédit photo : M.S

 

Véritable appel à la générosité nationale, l'édition 2015 du Téléthon aura dédié la journée du 5 décembre à la lutte contre les myopathies et les maladies génétiques rares. Solidaire de l'événement, Tarbes a installé son propre village-téléthon sous la Halle Marcadieu.  

"Notre objectif est de dépasser de manière significative les 14 212 euros de recette récoltée en 2014", explique Jackie Duflots, organisatrice bénévole qui s'associe à Marie-Christine Huin, conseillère municipale organisatrice du Téléthon Tarbes Ville Solidaire et Sportive, pour l'organisation annuelle des événements liés au Téléthon.

Une volonté portée par l'indéfectible soutien de la ville de Tarbes qui a su fédérer les associations culturelles et sportives autour d'un programme particulièrement riche.

Du Caminadon (grande marche pour tous) dans les rues de la ville au défi Vélothon en passant par les différents spectacles et les stands de vente de produits divers, c'est avec la fierté d'afficher leur fidélité pour le Téléthon que les tarbais auront répondu présent en cette 29ème année de mobilisation.

Une solidarité et un engagement renforcés par la participation exceptionnelle du 35ème Régiment d'Artillerie Parachutiste de Tarbes, venu présenter quelques équipements pour le plus grand plaisir des familles qui ont pu tester un parcours du combattant gonflable ou monter dans le très impressionnant char CAESAR (Camion équipé d'un système d'artillerie).

"Investis dans les relations avec la ville, cette journée nous offre l'occasion d'afficher notre solidarité aux opérations du Téléthon tout en renforçant le lien qui unit l'armée à sa nation", explique le lieutenant David.

Un "symbole fort" comme le souligne Gérard Trémège, maire de Tarbes, qui témoigne de "l'ampleur de la manifestation au fil des années et dans la vie citoyenne".

Et c'est accompagné, entre autres, de François Vandenmoslaer, coordinateur de l'AFM-Téléthon 65, que monsieur le maire aura procédé à la remise des chèques correspondant aux différentes actions solidaires menées par les associations tarbaises.

Un bel exemple de l'engagement de tous les bénévoles dont le dynamisme et l'implication incarnent remarquablement "l'esprit Téléthon" au fil des années.

 

Marion Spataro

 


Le Festival Terre d'Ailleurs 2015 découvre la Bigorre

24/11/2015

Floriane Storer (à gauche) et Myriam Baran présentent le film "A l'école du Bush" au CDDP de Tarbes. CP : M.S
Floriane Storer (à gauche) et Myriam Baran présentent le film "A l'école du Bush" au CDDP de Tarbes. CP : M.S


Diffuser la culture scientifique sous toutes ses formes auprès du jeune public, un pari relevé depuis 7 ans par l'association Délire d'Encre et le Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse grâce au Festival Terre d'Ailleurs, décliné pour la première fois à Tarbes, lundi 23 novembre.

 

"Face au succès grandissant de Terres d'Ailleurs et dans une volonté d'ouverture sur la région, nous avons décidé d'ancrer le festival en Midi-Pyrénées", explique Floriane Storer, responsable de la communication du Festival Terre d'Ailleurs et membre de l'association Délire d'Encre
Après une exportation réussie à Cahors et Beaumont de Lomagne, c'est au Centre Départemental de Documentation Pédagogique (CDDP) de Tarbes que le festival dédié, cette année, "aux Aventuriers" a posé ses valises avant de poursuivre sa route du côté de Auch.

Et pour cultiver l'esprit d'aventure des petits explorateurs tarbais, l'association toulousaine à fait appel à  Myriam Baran, éco-éthologue et animatrice/réalisatrice de l'émission Curieuse de Nature sur Ushuaia TV, pour assurer la présentation de son film-documentaire : A l'école du Bush, récit d'une épopée familiale au cœur du Bush australien et de l'Indonésie.

L'occasion pour la biologiste-éthologue de revenir avec humour sur  son expérience des cours par correspondance ainsi que sur les détails pratiques d'un périple ayant mené cette famille d'aventuriers chevronnés de l'Australie au cœur du Bali en passant par le Botswana et la Nouvelle-Zélande.

"Voyage initiatique pour mes enfants, les 7 mois passés au contact de la nature ont été une expérience aussi enrichissante que pédagogique", souligne Myriam Baran pour qui la décision de partir a été plus difficile que l'organisation de l'expédition.

S'inscrivant dans une volonté d'échanges entre les scientifiques-explorateurs et le jeune public, la participation de Myriam Baran au Festival Terre d'Ailleurs témoigne du développement d'une initiative en perpétuelle évolution.

 

Reconduit en 2016 sur le thème de "l'état sauvage", le Festival Terre d'Ailleurs explorera "les rapports entre l'homme et les animaux, en lien avec les différentes expositions du Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse", révèle Floriane Storer.

Un événement qui, en plus de réconcilier les jeunes enfants avec les sciences, devrait revenir prochainement sur Tarbes à plus grande échelle.

Rendez-vous pris, souhaitons que le succès de l'édition 2015 contribue à l'implantation définitive du festival dans la capitale bigourdane.

 

Marion Spataro

 

Festival Terre d'Ailleurs 2015 : Association Délire d'Encre

www.deliresdencres.org

Emission Curieuse de Nature sur Ushuaia TV :

www.facebook.com/pages/Curieuse-de-Nature

 


Tarbes craque pour le chocolat

15/11/2015

Gérard Trémège, maire de Tarbes, félicite le travail des élèves du Lycée Lautréamont. Crédit photo : M.S
Gérard Trémège, maire de Tarbes, félicite le travail des élèves du Lycée Lautréamont. Crédit photo : M.S


Assouvir sa gourmandise tout en réalisant une bonne action, tel est le pari brillamment relevé par le Lions Club Tarbes-Adour qui propose, du 14 au 15 novembre, une nouvelle édition du Salon du Chocolat et des douceurs.

Réunis pour la 6ème année consécutive, 29 artisans chocolatiers-confiseurs ont accepté de dresser leur stand sous la Halle Marcadieu, pour le plus grand plaisir des papilles des quelques 5 000 visiteurs attendus.

"Cette année, nous avons le privilège d'accueillir trois nouveaux exposants : Lomato, Pyrénées Bonbons et les représentants de Patiss'consulting", énumère Pierre Marque, président du Lions Club Tarbes-Adour.

Fidèle à l'objectif commun de chaque Lions Club, l'édition 2015 du Salon du Chocolat reversera l'intégralité des bénéfices récoltés à l'Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (I.T.E.P) de Lagarrigue au profit du financement d'équipement numérique et d'une salle multimédia.

Un rendez-vous gourmand d'ores et déjà reconduit du 12 au 13 novembre 2016 qui, selon le souhait conjoint de la municipalité tarbaise et de l'équipe du Lions Club Tarbes-Adour, se renouvellera chaque deuxième weekend de novembre.

 

Audrey Barranco, l'éclosion d'un nouveau talent

A seulement 25 ans, Audrey Barranco participe pour la seconde fois au Salon du Chocolat et des douceurs, un an après avoir créé son entreprise personnelle.

Auto-entrepreneur, c'est grâce à un concept résolument tourné vers la proximité des échanges entre le producteur et le consommateur que la jeune chocolatière est parvenue à se faire un nom parmi l'ensemble des talentueux artisans-chocolatiers régionaux.

Un concept d'autant plus ambitieux que la jeune femme gère seule son activité "de A à Z", privilégiant les ingrédients issus de la production locale et le contact direct avec le client présent jusque dans le choix du diminutif N'Co ( and company ) pour définir son entreprise.

"Barra N'Co c'est avant tout un concept basé sur les relations humaines, d'où le N'Co, symbole du lien et du service de  proximité que j'entretiens avec le client et les producteurs locaux", explique Audrey Barranco.

Installée à Pouyastruc, Audrey reçoit les amateurs de chocolat directement dans son laboratoire. Un moyen pour le consommateur de connaître les secrets de fabrication des produits achetés via la boutique en ligne.

Pour sa deuxième participation au Salon du Chocolat et des douceurs, c'est forte de la réussite de l'entreprise Barra N'Co que la jeune chocolatière présente une toute nouvelle gamme de produits, créés spécialement pour les Fêtes 2015.

L'occasion pour Audrey Barranco, qui a appris son métier avec les encouragements de Lucien Gautier (Chef Pâtissier du prestigieux Georges V à Paris), de montrer toute l'étendue de sa créativité.

"Mon objectif est de proposer de la haute qualité, de mettre en valeur toute la richesse du savoir-faire local  à travers mes créations", révèle Audrey Barranco.

Une volonté que l'on retrouve également dans le nom très "personnalisé" des chocolats contenus dans le ballotin.

"Qu'ils se nomment Lucette, Marie, Sébastien, Yves ou Rachel, chaque bonbon possède sa propre personnalité, empruntée à la personne dont il porte le nom", souligne la jeune femme.

Un choix anticonformiste qui correspond à la volonté d'Audrey Barranco de proposer un produit issu d'une entreprise "à son image".

Dynamique et passionnée, la jeune chocolatière participe à de nombreux Salons comme celui de l'enfance, dès le 22 novembre prochain au quartier de l'Arsenal, en plus des différents marchés de Noël tout au long du mois de décembre.

L'occasion pour Audrey Barranco de faire découvrir sa production à l'approche des Fêtes de fin d'année.

On l'aura compris, pour Audrey, la qualité est indissociable du "N'Co" !

 

Marion Spataro


Chocolat et Confiserie Barra N'Co : 15 rue des Pyrénées - Pouyastruc

www.barra-n-co.com/ 



BycZyk et Khylvyh exposent à l'Artelier

07/11/2015

BycZyk et Khylvyh lors du vernissage de leur exposition commune à l'Artelier. Crédit photo: M.S
BycZyk et Khylvyh lors du vernissage de leur exposition commune à l'Artelier. Crédit photo: M.S


BycZyk ? Khylvyh ? Deux noms qui, manifestement, ne figurent pas dans le dictionnaire... Pourtant, s'ils y étaient inscrits, on aurait pu y lire la description de deux artistes aussi talentueux qu'atypiques réunis, vendredi 6 novembre, pour l'inauguration d'une exposition commune à l'Artelier. 

 

Une rencontre artistique inédite à laquelle était conviée tous les amateurs d'Art désireux d'en apprendre plus sur l'univers du duo d'artistes invité.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a beaucoup à découvrir !

Du côté de BycZyk, dont les œuvres s'inscrivent dans la mouvance du Recycl'art, les objets de récupération se transforment en sculptures "joyeuses et ludiques" et deviennent des objets décoratifs à part entière.

"Pour créer, je pars du principe que tout peut être recyclé. C'est un état d'esprit que mon grand-père a su me transmettre et qui s'est accentué lors de mes voyages en Afrique où rien ne se jette pour limiter le gaspillage", explique Grégory BycZyk.

Pour Khylvyh, la peinture s'illustre comme le support idéal d'une imagination débordante où de multiples créatures aussi "fantastiques qu'insolites" prennent vie.

"La découverte de l'univers surréaliste des artistes polonais m'a inspiré mais si mes personnages ont une dentition prononcée c'est avant tout pour mordre la vie à pleines dents !", confie avec humour Khylvyh.

Savamment organisée par l'équipe de l'Artelier, l'exposition s'inscrit dans la continuité des rencontres artistiques proposées dans le cadre de la nouvelle saison culturelle 2015/2016.

"J'ai tendance à venir vers les artistes selon les univers que je découvre afin de leur offrir davantage d'exposition", révèle le responsable de l'Artelier, un certain Tome Esprit Malin, dont on connaît le travail artistique autour du graffiti.

Une "bonne démarche" qui se poursuit depuis l'ouverture de l'Artelier en 2014 et qui aura déjà permis à de nombreux artistes de se pencher sur de nouveaux projets, à l'instar de BycZyk et Khylvyh.

Un agenda chargé pour les deux artistes dont on attend une série d'expositions courant 2016 ainsi que la participation au Festival Rencontre, Art et Culture pour tous de Montardon du 11 au 12 mars prochain.

 

Rendez-vous pris, souhaitons que l'Artelier nous réserve d'aussi belles découvertes tout au long de la saison culturelle 2015/2016.

 

Marion Spataro

  


L'équipe de Babysitting 2 débarque au Méga CGR

30/10/2015

Philippe Lacheau, Tarek Boudali et Julien Arruti entourés par l'équipe du Méga CGR pour l'avant-première de Babysitting 2. Crédit photo: M.S
Philippe Lacheau, Tarek Boudali et Julien Arruti entourés par l'équipe du Méga CGR pour l'avant-première de Babysitting 2. Crédit photo: M.S


Un conseil, ne leur confiez ni vos enfants ni votre mère !

Après avoir triomphé au box office avec leur talent de babysitter, c'est non plus au Brésil mais sur le sol tout aussi ensoleillé du Méga CGR que l'équipe de Babysitting a débarqué, jeudi 29 octobre, pour assurer la présentation des nouvelles aventures de la joyeuse bande de copains.

"Après un film axé sur la fête, nous voulions réaliser une comédie d'aventures en choisissant le Brésil comme décor et en réutilisant le principe de la caméra embarquée qui a contribué au succès du premier opus", explique Philippe Lacheau, alias Franck, accompagné de Tarek Boudali (Sam) et Julien Arruti (Alex).

Fiers de leur réputation d'enfants terribles, c'est avec un humour toujours aussi décapant que le trio de comédiens a enchainé les animations. L'occasion pour les très nombreux fans de Franck, Sam et Alex venus découvrir Babysitting 2 en avant-première, de profiter des mimes délirants de Tarek Boudali et d'une démonstration endiablée de Twerk dont seul Julien Arruti a le secret.

Une ambiance survoltée dont l'équipe du Méga CGR s'est inspirée en transformant le cinéma en jungle amazonienne pour accueillir comme il se doit, les 3 comédiens téméraires qui ont pu faire la connaissance des mygales de Franck Nunes, arachnologue passionné, d'un couple de tortues terrestres ainsi que d'une magnifique couleuvre du Texas présentée par le jeune Dorian Ture.

Notons également la performance des élèves de l'école de danse tarbaise Dans6T dont les démonstrations de Break Dance, House, New-Style et Top Rock auront aussi bien impressionné les acteurs que les nombreux spectateurs présents dans la salle.

Un accueil des plus chaleureux auquel les comédiens "ne se lassent pas", comme le souligne Philippe Lacheau qui révèle réfléchir à un futur Babysitting 3 si le second opus, prévu pour le 2 décembre prochain, bénéficie du même succès que le premier.

Un projet que semble confirmer Julien Arruti en révélant "continuer à écrire des sketchs avec la bande tout en préparant un film dont le tournage devrait commencer l'année prochaine".

Nul doute que nos babysitters de choc nous réservent encore bien des surprises.

 

Marion Spataro

 


Tarbes accueille son premier Salon Geek au Parc des Expositions

25/10/2015

Les passionnés de technologies numériques se sont donnés rendez-vous les 24 et 25 octobre au Parc des Expositions. Crédit photo: M.S
Les passionnés de technologies numériques se sont donnés rendez-vous les 24 et 25 octobre au Parc des Expositions. Crédit photo: M.S

 

Après avoir battu, l'an dernier, un record d'affluence avec près de 11 000 visiteurs réunis à la Cité des Sciences de Paris, l'édition 2015 de la convention Des Cubes et des Pioches s'installe, pour la première fois à Tarbes, du 24 au 25 octobre transformant le temps d'un week-end, le Parc des Expositions en un vaste carrefour numérique entièrement consacré à la culture Geek.

 

Une effervescence engendrée, entre autres, par le dynamisme de l'association parisienne FormatGeek qui, après seulement 2 années d'existence, a pour vocation d'organiser des conventions francophones dans le but d'offrir un "espace de rencontres" et d'échanges autour de l'univers "geek", notamment en apportant ses connaissances dans le domaine des jeux vidéos.

"Notre objectif est de toucher un large public pour que chacun puisse découvrir un univers bien différent des idées reçues", explique Damien Léger alias MatFenric, président de l'association FormatGeek.

Et pour sensibiliser le grand public à la culture Geek, près de 24 stands ont été dressés, animés par plus de 170 intervenants venus de la France entière, de Belgique ou d'autres pays frontaliers pour parler de conception et d'innovations en matière de jeux vidéos (réalité augmentée, etc...), de jeux en ligne, de l'engouement pour le rétrogaming et le cosplay, sans oublier une plongée dans l'univers de Minecraft qui aura largement influencé le nom, quelque peu original, de la convention à laquelle plusieurs "guests" auront participé.

"Parmi les invités on retrouve, au stand des dédicaces, quelques noms importants dans l'univers des jeux vidéo comme les vidéastes Bill Silverlight et Unsterbliicher, Dark Funeral ou encore le streamer français Nems accompagné du youtuber Aypierre qui auront inauguré cette deuxième édition de la convention", énumère Damien Léger.

 

Un événement qui, bien que nouveau pour la ville de Tarbes, aura pu compter sur le soutien des bénévoles locaux ayant répondu à l'appel de FormatGeek ainsi que sur la WebTV Gaming 2.0 lyonnaise DigiWave pour retranscrire l'intégralité de la convention en direct du Parc des Expositions.

"Lancée en février 2014, DigiWave couvre toute l'actualité liée à l'univers professionnel des jeux vidéo dont les conventions tels que Des Cubes et des Pioches 2014 et 2015  font parties", précise Sébastien Bauer, directeur artistique de DigiWave qui, du haut de ses 21 ans, possède déjà une expérience professionnelle bien remplie en formant, entre autres, une équipe dynamique d'une vingtaine de personnes. 

Une initiative permettant de contenter tous les fans de jeux vidéo n'ayant pu rejoindre les quelques 5000 visiteurs attendus sur le site du Parc des Expositions durant le week-end et qui témoigne de l'importante ouverture d'esprit de la nouvelle génération Geek.

"La convention Des Cubes et Des Pioches 3 devrait mettre en lumière la technique dite du machinima tout en tenant compte de l'avancée des technologies numériques", révèle Damien Léger.

 

Rendez-vous pris, souhaitons que l'édition 2016 fera de nouveau halte au cœur de la capitale bigourdane.

 

Marion Spataro

 

Convention des Cubes et des Pioches 2

Informations sur :

www.formatgeek.fr

WebTV DigiWave :

www.DigiWave.TV 

 


Le Salon de la maison 2015 s'installe au Parc des Expositions

16/10/2015

Gérard Trémège et François-Xavier Brunet inaugurent le Salon de la maison 2015 en compagnie de Jeanine Dubié, d'Antoine Nunes, de Belmir Dos Reis, d'Alain Peral et de plusieurs élus. Crédit photo : M.S
Gérard Trémège et François-Xavier Brunet inaugurent le Salon de la maison 2015 en compagnie de Jeanine Dubié, d'Antoine Nunes, de Belmir Dos Reis, d'Alain Peral et de plusieurs élus. Crédit photo : M.S


Pour la 4ème fois consécutive, le Salon de la maison a ouvert ses portes jeudi 15 octobre, dévoilant 5200 m2 dédiés à la découverte des meilleures offres en matière d'habitat, d'aménagement et de décoration.

Une ouverture qui aura réuni au Parc des Expositions Gérard Trémège, maire de Tarbes et François-Xavier Brunet, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie 65, rejoints par Jeanine Dubié, députée des Hautes-Pyrénées, Antoine Nunes, président de la Fédération du bâtiment, Belmir Dos Reis, vice-président de la Chambre de Métiers, Alain Peral, représentant de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment 65 délégué à la commission Patrimoine ainsi que plusieurs élus locaux,  pour couper le ruban, symbole officiel du lancement de l'édition 2015.

"Avec plus de 6000 visiteurs attendus sur 4 jours, cet événement est l'occasion d'afficher et de faire valoir les savoir-faire des 120 entreprises locales présentes" souligne François-Xavier Brunet qui ne manque pas de remercier chaleureusement l'ensemble des partenaires du Salon de la maison.

Une 4ème édition qui, en plus de présenter les nouveautés dans les domaines de la construction, de la rénovation en passant par les solutions en matière d'économie d'énergie et d'énergies renouvelables, aura mis à l'honneur la filière de l'apprentissage sur le stand de la Chambre des Métiers.

"Tous les métiers sont solidaires les uns des autres et l'apprentissage doit être revalorisé car, plus que jamais, la filière permet aux jeunes de s'épanouir dans des métiers intéressants et indispensables à chacun", explique Belmir Dos Reis, qui annonce l'ouverture du concours des meilleurs apprentis de France session 2016.   

Autant de découvertes à la portée du grand public qui aura jusqu'au dimanche 18 octobre prochain pour en profiter et, peut-être, construire le projet d'une vie.

 

Marion Spataro

 


Octobre Rose habille le Jardin Massey

12/10/2015

Quelques uns des nombreux participants, avec Céline Devile et Carla Dardeau de la salle de sport "Curves", après l'échauffement musical dispensé avant la course et la marche solidaire. Crédit photo: M.S
Quelques uns des nombreux participants, avec Céline Devile et Carla Dardeau de la salle de sport "Curves", après l'échauffement musical dispensé avant la course et la marche solidaire. Crédit photo: M.S

 

Centraliser l'ensemble des opérations autour d'Octobre Rose en réunissant les principaux acteurs locaux pour la lutte contre le cancer du sein, à un même endroit et sur une journée, tel semble être le pari relevé par l'association Dépistage Organisé des Cancers 65, dimanche 11 octobre, dans l'enceinte du Jardin Massey.


Une 11ème mobilisation dont le mot d'ordre est de "sensibiliser les femmes de notre département sur l'importance du dépistage", souligne le Dr Frédéric Mialhe, médecin et coordonnateur de l'association DOC 65, qui donne le coup d'envoi de l'opération avec le départ de la course et de la marche solidaire.

Et pour préparer au mieux les presque 200 concurrents présents, c'est à Céline Devile et à Carla Dardeau, coaches dynamiques de la salle de sport pour femmes Curves, qu'a été confié la séance d'échauffement précédant le départ.

"Pour nous qui tenons une salle de sport réservée aux femmes, nous nous sentons concernées par le message d'Octobre Rose que nous essayons de transmettre avec des activités agréables", explique Carla Dardeau, préparatrice physique.  


Une journée où les principaux acteurs culturels auront également joué un rôle important en présentant notamment 5 expositions inédites au musée Massey, à la Médiathèque, au Carmel et à l'Ecole supérieurs d'Art des Pyrénées-Tarbes.

"C'est une première pour nous que de proposer une exposition dans le cadre d'Octobre Rose", confie Jean-François Dumont, directeur de l'ESA, qui assure la présentation des travaux d'élèves du 1er et du 2ème cycle en compagnie de 3 de ses étudiants : Monique, Cyril et Maxime.

Notons également la présence des Dragon Boat Ladies, ambassadrices de la lutte contre le cancer du sein, accompagnées de Georges Dantin, président de la fédération 65 de Canoë-Kayak, venues présenter officiellement l'embarcation qui les conduira à la célèbre Vagalonga de Venise courant 2016, ainsi que la présence de Sophie et Jean-Marc Verdier, fondateurs de l'Académie de Dessin de Tarbes, qui ont réalisé les affiches de l'opération Octobre Rose 2015.


Mais le point d'orgue de la journée reste incontestablement l'immense Flashmob qui, grâce au concours de Béatrice Dutrey, directrice de l'école de danse-Dutrey, aura réuni les très nombreux danseurs, issus de 8 écoles de danse originaires de Tarbes et Lourdes, autour d'une chorégraphie inédite sur une chanson, généreusement prêtée par le groupe Boulevard des Airs.

"Chaque année nous organisons une Flashmob et le niveau ne cesse de s'améliorer", souligne le Dr Frédéric Mialhe qui félicite Béatrice Dutrey pour son soutien et son implication auprès des élèves ainsi que la mairie de Tarbes pour avoir mis l'emblématique Jardin Massey à disposition de l'opération.


Une initiative fédératrice qui témoigne de l'aspect décisif du dépistage, un geste simple mais extrêmement important pour toutes les femmes.

 

Marion Spataro

 


Michel Boujenah raconte sa "vie rêvée" au Théâtre des Nouveautés

11/10/2015

Michel Boujenah, dans les loges du Théâtre des Nouveautés, 3 heures avant son entrée en scène.Crédit photo:M.S
Michel Boujenah, dans les loges du Théâtre des Nouveautés, 3 heures avant son entrée en scène.Crédit photo:M.S


Sur scène, Michel Boujenah ne raconte pas sa vie, il l'imagine et invite le public à entrer dans le "rêve" d'une vie où tout devient possible.

Une invitation à laquelle le public du Théâtre des Nouveautés à répondu présent, samedi 10 octobre, permettant à Michel Boujenah d'inaugurer magistralement la saison culturelle 2015/2016 du Pari et du Théâtre des Nouveautés.

Une belle surprise pour l'artiste qui confie entretenir "une affection toute particulière pour les Théâtres à l'italienne comme celui de Tarbes".

Des spectateurs toujours plus nombreux à qui Michel Boujenah réserve à son tour quelques surprises, avec notamment la préparation de son nouveau film, Le cœur en braille, inspiré du roman de Pascal Ruter.

Pour ce 5ème long métrage, l'humoriste endosse à nouveau,  la casquette de réalisateur, posant sa caméra dans la région du Hainaut (Belgique), décor de cette comédie dramatique dans laquelle Charles Berling et Pascal Elbé donnent la réplique à de jeunes acteurs.

"C'est la première fois que je travaille avec des enfants", souligne Michel Boujenah qui compte renouveler l'expérience si l'occasion se représente.

Annoncée dans le "courant du second semestre 2016", la sortie du film Le cœur en braille s'inscrit dans la continuité des projets cinématographiques de l'artiste qui révèle réfléchir sur un nouveau long métrage, issu d'une idée originale.

"Une par jour sera une comédie sur le cauchemar d'un homme à qui l'on jette un mauvais sort", explique Michel Boujenah, ménageant le suspense.

Un nouveau projet dont on a hâte de découvrir le synopsis complet et qui permet à l'artiste d'incarner l'un de ses rôles favoris, celui du "raconteur d'histoires" prêt à livrer l'étendue de son talent avec toute la générosité qui le caractérise.


Marion Spataro



Un concert en hommage à Guy Chauvet au profit du Téléthon 2015

03/10/2015

Marie-Christine Huin et Jackie Duflots accompagnent les artistes pour une ultime répétition avant le grand soir au Méga CGR. Crédit photo: M.S
Marie-Christine Huin et Jackie Duflots accompagnent les artistes pour une ultime répétition avant le grand soir au Méga CGR. Crédit photo: M.S


Officiellement lancée le 19 septembre dernier au niveau national, l'édition 2015 du Téléthon se poursuit sur l'ensemble du territoire français, portée par le dévouement inconditionnel des bénévoles et partenaires de l'opération.

Une cause nationale bénéficiant  chaque année de l'indéfectible soutien apporté par  la ville de Tarbes qui donne, vendredi 2 octobre, le coup d'envoi des animations au profit du Téléthon avec un concert en hommage à l'emblématique et regretté ténor tarbais : Guy Chauvet.

"Bien qu'originaire de Montluçon, Guy Chauvet reste dans l'esprit de tous, l'enfant du pays, un tarbais de cœur et un immense artiste", souligne Marie-Christine Huin, conseillère municipale organisatrice du Téléthon Tarbes Ville Solidaire et Sportive, qui remercie Olivier Ture, directeur du Méga CGR, d'avoir mis l'une de ses salles à disposition de l'événement ainsi que l'épouse du Maître, Josette Chauvet, pour son aimable participation.

Une grande soirée d'hommage qui, loin d'inspirer la nostalgie, aura réunit quelques uns des anciens élèves du conservatoire Henri Duparc où enseignait jadis l'artiste, autour de la jeune Lidiya Bragina, pianiste de renom, à qui l'accompagnement musical a été confié.

"J'ai eu la chance de pouvoir réunir quelques unes des personnes qui l'ont bien connu comme le ténor Eric Salha, la mezzo-soprano Sandie Martet, la soprano Marie Daney et la chanteuse lyrique alto Anne Burgaud rejoints sur scène par les chanteuses soprano Emilie Bernou et Sophie Dardaine", énumère Jackie Duflots, organisatrice bénévole, qui remercie l'ensemble des artistes participants à l'opération ainsi que les personnalités de l'Opéra de Paris présentes dans la salle d'avoir fait le déplacement.

Une initiative qui, portée par la voix de Guy Chauvet sur un air de Turandot, annonce une autre grande soirée au profit du Téléthon le 10 novembre en compagnie des Chanteurs pyrénéens au Théâtre des Nouveautés, sans oublier, les animations organisées par la ville de Tarbes le 5 décembre prochain.

 

Marion Spataro

 


Terro'Art 2015, le rendez-vous de l'artisanat local

26/09/2015

Pierre Lauginie au milieu des artisans, ici avec Frère Julien, confiseur et fabricant de pâtes de fruits de l'abbaye Notre-Dame de Tournay. Crédit photo: M.S
Pierre Lauginie au milieu des artisans, ici avec Frère Julien, confiseur et fabricant de pâtes de fruits de l'abbaye Notre-Dame de Tournay. Crédit photo: M.S


Un moment d'échange et de convivialité autour des produits du terroir labellisés, de producteurs et d'artisans locaux, tel est, depuis sa création en 2004, le concept du Salon Terro'Art qui débute, ce samedi 26 septembre, sous la Halle Marcadieu.

Pour cette 11ème édition consécutive, l'office du tourisme et la mairie de Tarbes accueillent conjointement une centaine d'exposants passionnés et soucieux de partager l'étendue de leur savoir-faire dans différents métiers.

"Professionnels ou amateurs, le salon est ouvert à tous les artisans créateurs ou producteurs des produits exposés. L'objectif est de mettre en valeur l'artisanat régional, de susciter des vocations", explique Pierre Lauginie, fondateur de Terro'Art et vice-président de l'office du tourisme de Tarbes.

Du carré des chocolatiers et des confiseurs aux stands des producteurs labellisés, filières du terroir et d'ailleurs, en passant par l'espace dédié aux métiers d'art sans oublier la nouveauté 2015 consacrée à l'alimentation sans gluten, la 11ème édition du salon Terro'Art permet à un large public de poser un regard neuf sur la richesse de l'artisanat régional.

Du côté des animations, notons la 4ème participation des Pastourelles de Campan dont les chants, danses et costumes traditionnels ont plongé la Halle Marcadieu dans une ambiance festive et conviviale.

Egalement mis à l'honneur, l'incontournable Concours de tables dressées, proposé par la Maison Ducru, offrira à chacun l'occasion  "de découvrir les Arts de la Table", souligne Christine Etcheverry, responsable de l'enseigne Ducru à Tarbes, qui récompensera les gagnants dimanche 27 septembre, à partir de 17h.

Enfin, les démonstrations dites des vieux métiers ainsi que l'atelier d'exposition tenu par quelques uns des Meilleurs Ouvriers de France des Hautes-Pyrénées, marqueront de leur talent l'édition 2015  du salon Terro'Art dont l'entrée gratuite satisfera les 10 000 visiteurs attendus ce week-end.

 

Marion Spataro

 

11ème édition du Salon Terro'Art : du 26 au 27 septembre 2015

Samedi de 10h à 20h et dimanche de 9h à 18h sous la Halle Marcadieu

 


La Préfecture ouvre grand ses portes aux Journées du Patrimoine 2015

19/09/2015

Accompagnée par Janine Colonel-Guerraz, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc assure la visite guidée personnalisée de la Préfecture. Crédit photo: M.S
Accompagnée par Janine Colonel-Guerraz, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc assure la visite guidée personnalisée de la Préfecture. Crédit photo: M.S

 

Alors que les Journées du Patrimoine 2015 battent leur plein en Bigorre, c'est à la Préfecture des Hautes-Pyrénées, monument emblématique de Tarbes, que les passionnés d'art et d'histoire se sont donnés rendez-vous, samedi 19 septembre.  

Et pour accueillir les nombreuses personnes présentes, la préfète des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc endosse  bien volontiers le rôle de guide-conférencier, aidée dans sa tâche par Janine Colonel-Guerraz, architecte des Bâtiments de France.

"Les Journées du Patrimoine permettent une véritable découverte du bâtiment tant sur le plan historique que moderne. C'est pour cette raison que j'avais à cœur d'ouvrir la maison de l'Etat au niveau local", explique Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, ravie d'accueillir un public aussi nombreux.

Mais si le fil conducteur de la visite témoigne d'une continuité historique du 17ème siècle à nos jours, c'est avec un regard résolument tourné vers la toute jeune génération que la Préfecture des Hautes-Pyrénées illustre le thème national en offrant aux plus jeunes l'occasion de se familiariser avec la richesse du patrimoine culturel bigourdan.

"Sur l'échelle du temps, les principaux bénéficiaires de notre patrimoine contemporain appartiennent à la jeune génération et à toutes celles qui leur succéderont. Ainsi, nous voulions permettre une visite accessible, pédagogique et ludique de la Préfecture", souligne Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.

Une certaine forme de modernité qui a également transformé la cours de la Préfecture en galerie d'art à ciel ouvert. Parmi les artistes et artisans ayant répondu à l'appel de la Préfecture des Hautes-Pyrénées, Emmanuel Kieffer a installé ses sculptures équestres  sur le perron du bâtiment. Ancien maréchal ferrant, l'artiste saint-gaudinois, qui expose pour la première fois dans le cadre des Journées du Patrimoine, confie être ravi "de contribuer à la modernisation du patrimoine local".

Une visite prolongée jusqu'au dimanche 20 septembre qui satisfera la curiosité d'un large public.

 

Marion Spataro



La Fête du Sport souffle ses 10 bougies

07/09/2015

Entourés d'élus régionaux et de sportifs, Jean-Yves Mouret et Anne-Gaëlle Baudouin Clerc ont inauguré la 10ème édition de la Fête du Sport à Soues. Crédit photo : M.S
Entourés d'élus régionaux et de sportifs, Jean-Yves Mouret et Anne-Gaëlle Baudouin Clerc ont inauguré la 10ème édition de la Fête du Sport à Soues. Crédit photo : M.S

 

Evénement majeur de la rentrée en Bigorre, la Fête du Sport a célébré dimanche 6 septembre sa 10ème année d'existence autour du lac de Soues, transformé pour l'occasion en un vaste complexe multisports à ciel ouvert capable d'accueillir les 10000 visiteurs attendus sur le site.

Pour marquer les 10 ans de cette journée, le Comité Olympique 65 a rendu hommage aux sportifs pyrénéens les plus méritants de cette décennie.

Ainsi, 13 parrains ont été invités à partager leurs expériences avec les participants tout au long de la journée. L'occasion pour quelques chanceux, de s'initier à l'escrime en compagnie de Nicolas Lopez, issu de l'Amicale Tarbaise d'Escrime et champion olympique 2008 à Pékin.

Au total, plus d'une cinquantaine de disciplines sportives ont illustré la volonté de Jean-Yves Mouret, président du Comité Olympique 65, de "mettre en avant l'ensemble des ressources et activités sportives du territoire".

Un engagement partagé par Anne-Gaëlle Baudouin Clerc, préfète des Hautes-Pyrénées qui souhaite notamment "promouvoir le civisme dans le sport en encourageant le développement du service civique dans le domaine associatif et sportif". Un projet qui devrait réserver prochainement de nombreuses opportunités pour les jeunes de la région, intéressés  par un emploi civique.

Fête du Sport mais aussi du bien-être et de la santé, l'édition 2015 fut également marquée par la première participation des pagayeuses de la toute jeune équipe féminine tarbaise de dragon boat. "Mise en place il y a presque 6 mois, nous avons pu compter sur le soutien de Georges Dantin, président de la fédération française 65 de Canoë-Kayak, pour constituer une équipe, en partie composée de femmes en rééducation d'un cancer du sein", explique Nathalie Bienvenu, porte-parole des dragon boat ladies. Une discipline sportive aux vertus thérapeutiques que l'équipe tarbaise représentera lors de sa participation à la célèbre Vagalonga vénitienne à partir de la Pentecôte 2016.

Le cap des 10 ans désormais franchi, la 11ème édition de la Fête du Sport est d'ores et déjà prévue pour le 5 septembre 2016.

 

Marion Spataro

 


Le cœur de Tarbes bat pour le Tango

18/08/2105

La troupe du spectacle "Nuestros Aires" réunie à l'Office du Tourisme pour l'édition 2015 du Festival Tarbes en Tango. Crédit photo: M.S
La troupe du spectacle "Nuestros Aires" réunie à l'Office du Tourisme pour l'édition 2015 du Festival Tarbes en Tango. Crédit photo: M.S


Organisé conjointement par l'Office du Tourisme, la Mairie de Tarbes et l'Association Tangueando Ibos, le Festival Tarbes en Tango transforme, durant 9 jours, le joyau de la Bigorre en capitale de la danse et de la culture argentine.

Pour cette 18ème édition, les plus grands "maestros" de la scène internationale se donnent rendez-vous sous la halle Marcadieu pour 3 soirées exceptionnelles. Parmi eux, Ernesto Terri et Cynthia Fattori reviennent sur la scène de Tarbes en Tango avec un spectacle inédit, en partie créé pour l'évènement.

"Nuestros Aires", l'union du Tango aux Arts du Cirque :

Pour leur troisième participation au festival, Ernesto Terri et Cynthia Fattori illuminent une nouvelle fois la scène de Tarbes en Tango de leur créativité en présentant "Nuestros Aires", un spectacle pluridisciplinaire à découvrir le 20 août prochain.

"Spécialement créé pour le festival, le spectacle réunit  le Tango et les Arts du Cirque. L'univers de Cynthia, danseuse de Tango et de folklore fait écho à mon passé d'artiste de cirque", explique Ernesto Terri.

Rejoints dans leur entreprise par Bruno Tombari, Rocio Lequio, Donato Juàrez, Carolina Del Rivero, le duo Dihn et Anh, Mark Dehoux et Victor Simon, les deux artistes signent une création "sincère" où  danseurs, acrobates et musiciens réinventent les codes de leurs disciplines respectives pour "créer ensemble une nouvelle forme d'expression artistique".

Pour "Nuestros Aires", l'aventure ne fait que commencer. "Après le festival, nous rentrons en Argentine avant de partir en tournée avec ce spectacle dès novembre" révèlent Ernesto Terri et Cynthia Fattori.

Une création originale qui s'annonce d'ores et déjà comme l'un des temps forts du Festival Tarbes en Tango 2015. 

Une programmation riche et éclectique :

Rendez-vous incontournable de Tarbes, le festival Tarbes en Tango repose sur une programmation éclectique qui a su séduire le public depuis 1997.

Des spectacles aux milongas dans les lieux emblématiques de Tarbes en passant par des apéros-tango aux terrasses des cafés, des projections cinématographiques, des conférences-débats, des ateliers de musique, des expositions et des ateliers de danse pour tous, Tarbes en Tango compte aujourd'hui parmi les 5 plus grands festivals de Tango argentin au niveau mondial.

Une renommée qui lui a permis de devenir le "premier festival de Tango d'Europe", souligne Michel Garnier, directeur de l'Office du Tourisme de Tarbes, qui se réjouit d'accueillir pour cette 18ème édition les "8 couples de maestros parmi les plus importants au monde".

Des artistes à la renommée internationale qui n'hésitent pas à partager leur talent avec les festivaliers sur scène ou sous forme de séminaire avec Sigrid Van Tilbeurgh et Murat Erdemsell comme professeurs.

"Cette année, le séminaire sera axé sur la fluidité des mouvements et la gestion des couples dans l'espace" explique Sigrid Van Tilbeurgh qui découvre pour la première fois la scène de Tarbes en Tango.

"Moment de partage et de cohésion" comme le souligne Dominique Fauché, président de l'Association Tangueando Ibos, souhaitons que l'édition 2015 continue de faire battre les cœurs des tarbais et des argentins à l'unisson.

 

Marion Spataro

 

Festival Tarbes en Tango 2015 : du 15 au 23 août 2015

Informations et programmation :

www.tarbesentango.fr/

 


Des pinceaux au Tango

05/08/2015

Dans son atelier, Alain Laborde-Laborde dévoile l'une de ses toiles présentées à l'exposition. Crédit photo: M.S
Dans son atelier, Alain Laborde-Laborde dévoile l'une de ses toiles présentées à l'exposition. Crédit photo: M.S


Organisée en préambule du Festival Tarbes en Tango 2015, l'exposition De La Boca à Tarbes en Tango s'ouvre ce mercredi 5 août à l'Office du tourisme offrant l'occasion pour Alain Laborde-Laborde et l'artiste argentin, Guillermo Alio, d'exposer ensemble pour la première fois.

Enchantés de leur rencontre en 2013, les deux artistes s'affranchissent des frontières en dévoilant chacun une vision personnelle et complémentaire de leur passion commune pour le tango.

Originaire de La Boca, berceau du tango argentin, Guillermo Alio évoque dans 15 œuvres emblématiques un univers nostalgique, par une série de collages, de pliages et d'aquarelles.

Pour l'artiste tarbais, qui se prête pour la première fois à l'exercice du petit format, la peinture habille le tango de couleurs, renvoyant l'image "d'un envol, d'une exaltation qui transcende" aussi bien les corps des danseurs que l'espace.

"Les œuvres présentées sont inédites. Travailler le petit format est un beau challenge artistique que j'ai relevé avec plaisir" confie Alain Laborde-Laborde.

Pratiquant la discipline depuis 20 ans au sein de l'association Tangueando,  l'artiste pyrénéen quitte volontiers son atelier le temps d'une danse pour participer au Festival. "C'est un plaisir de recevoir Guillermo au moment même où Tarbes se met aux couleurs de l'Argentine... C'est la preuve que le Tango nous emmène ailleurs", souligne Alain Laborde-Laborde.

Dans une exposition ou encore le temps d'une danse, nul doute que le Tango est "un voyage" qui saura nous faire patienter jusqu'au coup d'envoi de Tarbes en Tango, le 15 août prochain.

 

Marion Spataro

 

Exposition De La Boca à Tarbes en Tango : du 05 au 22 août 2015

Du lundi au samedi à l'Office du tourisme :

De 9h à 12h et de 14h à 18h



Gilles et Thomas Fortier, un duo "complémentaire et 100% cheval" 

29/07/2015

Avec "Storm", père et fils se retrouvent sur la scène d'Equestria 2015. Crédit photo: Marion Spataro
Avec "Storm", père et fils se retrouvent sur la scène d'Equestria 2015. Crédit photo: Marion Spataro


Rendez-vous incontournable de Tarbes, le Haras national a ouvert ses portes au Festival Equestria, ce mardi 28 juillet, dans une ambiance festive et créative. Cette année encore, la ville du cheval accueille dans ce lieu prestigieux les plus grands noms de la scène équestre nationale et internationale. Parmi eux, Gilles Fortier, créateur de la compagnie Zarkam, revient pour une 8ème participation, accompagné de son fils, Thomas Fortier, avec qui il partage pour la première fois, la scène de ses débuts.

"STORM", une création signée Thomas Fortier :               

"Créer un spectacle pur et intimiste dans lequel la musique fait ressortir l'émotion", tel fut le défi que Thomas Fortier a voulu relever en présentant Storm sur la piste d'Equestria.

Au côté de son père, le jeune metteur en scène dévoile, pour la première fois, l'étendue de son talent d'artiste équestre à travers une création qui sublime aussi bien la performance technique que la complicité du couple cavalier/cheval.

Sur scène, père et fils multiplient les figures équestres, rejoints par Sylvain Albella, dresseur et membre de la compagnie Zarkam, dans un univers artistique qui laisse la part belle aux "mélanges des styles". "Pour ce spectacle, c'est avec des costumes d'inspiration mongols que nous dévoilons notre savoir-faire en matière d'Art équestre. Nous ne nous projetons pas dans l'univers des steppes mongoles, nous restons des cavaliers guidant leurs chevaux", explique Thomas Fortier.

Basé sur une prouesse technique inédite, "les rênes à la ceinture", Storm prend ainsi la forme d'une ode sensorielle intense où la figure du cavalier, en osmose totale avec sa monture, prend tour à tour des allures de centaure affrontant aussi bien les bouleversements climatiques que les "tempêtes" naissantes de la force de nos émotions.

Une réalisation qui s'annonce d'ores et déjà comme un beau succès pour Thomas Fortier, qui voit son talent artistique éclore au grand jour.

Gilles Fortier, un artiste emblématique :                              

La performance et la réussite de Gilles Fortier reposent indéniablement sur l'amour et le respect du cheval. Patience et exigence au travail sont des paramètres indissociables pour "créer une vraie complicité avec sa monture". Une alchimie permettant régulièrement, à la compagnie Zarkam, de se produire sur la scène équestre étrangère.

Etabli à Aubarède, à quelques minutes seulement de Tarbes, Gilles Fortier est incontestablement l'artiste équestre emblématique de la région. De retour sur la scène qui l'a révélé au public en 1996, l'artiste se penche, dès maintenant, sur de nouveaux projets. "Storm ne sera sans doute pas le seul spectacle sur la piste d'Equestria. Nous projetons de revenir dans 2 ans avec l'un de nos anciens spectacles totalement revisité", annonce Gilles Fortier.

Et ce n'est pas le seul rendez-vous que nous fixe l'artiste puisque la troupe Zarkam fait d'ores et déjà partie de la programmation de la Foire de Pau début septembre, et, donnera une représentation exceptionnelle, le samedi 24 octobre prochain, lors de la soirée des "4 Etoiles de Pau" 2015.

En attendant, la Nuit des Créations d'Equestria offre la possibilité de découvrir ou de redécouvrir Storm jusqu'au dimanche 2 août 2015.

 

Marion Spataro

 

Festival Equestria, la Nuit des Créations : du 28 juillet au 2 août 2015

7 représentations sous chapiteau :

Tous les soirs à 21h30 et, à 15h00 le 29 juillet et le samedi 1er août.

Plus d'informations sur :

www.gilles-fortier.com/

www.facebook.com/artiste.gilles.fortier



Des Arts qui Poussent au Jardin Massey

16/07/2015

Les contes de notre enfance revisités par Philippine et Georges. Crédit photo: M.S
Les contes de notre enfance revisités par Philippine et Georges. Crédit photo: M.S

Il était une fois à Tarbes... Deux comédiens à l'humour délicieusement déjanté venus revisiter, en plein air, les contes de notre enfance. Tel pourrait être le préambule du spectacle insolite de Sylvia Delagrange et Tristan Hybertie.

Pour leur première participation aux "Arts qui Poussent", la compagnie saint-gaudinoise "Rêves de Théâtre" marque, ce jeudi 16 juillet, le début des animations de son empreinte décalée avec "Mines de clowns".

Créé il y a 14 ans, le spectacle s'inspire des contes de Perrault ou de Grimm et ne cesse de se réinventer sous l'impulsion des deux interprètes.

Sur scène, le duo complice multiplie les espiègleries en incarnant respectivement les clowns Philippine et Georges dont l'entrée tonitruante a de quoi surprendre petits et grands.

"Le style du spectacle reprend le comique et l'énergie du monde de Tex Avery" explique Sylvia. "C'est un humour décalé, délirant, communicatif qu'il faut souvent prendre au second degré". Une représentation atypique que le public aura l'occasion de redécouvrir le 18 juillet à 17h.

Toujours porté par ce dynamisme qui le caractérise, le duo d'artistes se penche d'ores et déjà sur un nouveau projet qui devrait voir le jour en janvier 2017. "Actuellement, nous travaillons sur l'adaptation théâtrale de Pas Pleurer, le livre de Lydie Salvayre (Prix Goncourt 2014) en collaboration avec Michel Gomez et le Théâtre du Jeu de Tarbes", révèle Sylvia Delagrange.

Un rendez-vous que l'on ne saurait manquer.

Marion Spataro

 

Les Arts qui Poussent au Jardin Massey, à 17h : 

Cie "Rêves de Théâtre", spectacle "Mines de clowns" : le 18 juillet 2015

Cirque "Passing", spectacle "Cirq'en balade" : les 23 et 25 juillet 2015

Cie "Electrons libres", spectacle "Fil au Jardin Massey" : le 30 juillet et le 1er août 2015

Cie "L'air en tête", spectacle "Advienne que pourra" : les 6 et 8 août 2015

Cie "Le théâtre décomposé", spectacle "Harry, voyage en arithmétique" : les 27 et 29 août 2015